Rechercher
  • Laurent Guiraud

Donner du sens à sa vie...

Très régulièrement vous me faites part d’un sentiment, d’une impression de « ne pas être à votre place » ou encore d’un questionnement fort « quel est le sens de ma vie »


Donner du sens et se libérer pour vivre

Il est parfois difficile de trouver du sens et cette question nous nous la sommes tous posée à un moment donné.

Peut-être à un moment où nous ressentions comme un vide à l’intérieur, peut-être après une séparation, une rupture ou la perte d’un être cher.


Nos émotions nous accompagnent quotidiennement et nous font vivre les évènements de notre vie avec plus ou moins d’intensité ; Ce qu’il faut voir et comprendre c’est que nous ne contrôlons pas la totalité des évènements qui se produisent dans une journée, mais nous avons le choix et la possibilité de gérer et adapter nos réactions face à ce que nous vivons, nous pouvons travailler sur la suite et l’impact que nous allons donner ;

L’idée n’est pas de rester stoïque et sans émotions bien sûr ; Certaines sont plus faciles à gérer que d’autres et vous parlez souvent d’émotions négatives ou positives alors qu’il y a juste des émotions et pas de connotations.

La société, notre éducation, notre culture, nous ont amenés à isoler ces émotions, à s’isoler d’elles, pour ne pas les vivre et nous nous sommes retenu comme si nos émotions étaient une faiblesse.

Je pourrai prendre l’exemple de l’enfant qui tombe et qui se cogne, notre réaction de parent est bien souvent « c’est rien, ce n’est pas grave, tu n’as pas mal », pourtant pour lui la douleur est là et bien là ! Et avec notre réaction de minimisation on inculque un réflexe de refoulement, d’enfouissement de ce que l’enfant ressent. Je ne vous parle pas de faire de la sensiblerie mais plutôt de trouver l’équilibre, entre refouler/enfouir et accepter/vivre. « Ah le bon temps où on élevait les enfants à la dure »... Terrible méthode.

Je m’éloigne un peu du sujet qu’est « le sens de la vie » ? En réalité pas tant que ça ; Le sens de notre vie est guidé par nos émotions. On croit toujours être à la recherche du bonheur ou encore être sur le chemin vers le bonheur mais vous lirez partout qu’en réalité le bonheur n’est pas la destination mais justement ce que vous faites en chemin.

« J’ai droit au bonheur » : oui bien sûr et non sur la formulation, car le bonheur ne se mérite pas, ça s’attrape au vol, il se prend maintenant, au présent.

C’est en cela que nos émotions ont un rôle crucial, car elles nous permettent de piloter, de naviguer entre nos besoins comblés ou pas… d’où l’intérêt de les écouter et de les accueillir.

Ecouter, il y autre chose aussi à écouter c’est votre intuition car finalement elle joue un grand rôle et pourtant nous en sommes régulièrement déconnectés ; Parce que ce n’est pas cartésien, ce n’est pas logique et pourtant votre intuition est dictée, soufflée par votre inconscient qui veut le meilleur pour vous. Lui connaît vos capacités, vos atouts, vos qualités, vos compétences et agit pour que vous soyez bien. Mais une fois de plus, notre éducation, nos croyances, la société nous ont emmenés à l’occulter ; Notre ego joue lui aussi un rôle par ce qu’il nous pousse à faire uniquement ce qui est raisonnable, ce qui ne va pas faire de vague, ce qui ne risque rien , il nous pousse à faire ce qu’il faut pour être accepté par les autres et bien souvent ce qu’il vous pousse à faire est à l’opposé de ce dont vous avez envie réellement et cela génère de la frustration, qui vient s’ajouter à la précédente et le pot : VOUS, se remplit un peu plus, davantage quotidiennement jusqu’à saturation.

Ce fameux ego qui vous pousse à chercher à se faire aimer et accepter des autres en se coupant de soi. Nous travaillons cela en séance car bien souvent les maux reviennent en ces mots :

« Ce n’est pas pour moi », « Je ne saurai pas faire », « Les autres sont meilleurs que moi », « je suis nul », « je n’y arriverai pas », « que vont dire les autres », « je n’ai pas le choix », « je ne suis pas à la hauteur »

Des phrases comme cela, il y en a une multitude (vous avez appris à les reconnaitre avec l’exercice des croyances limitantes), parfois elles nous sont propres et parfois/souvent elles ont été ancrées en nous par nos parents, notre éducation, notre culture, nos profs, des personnes ayant autorité etc.

Il faut à tout prix s’en défaire et s’en détacher, leur faire la chasse à chaque fois qu’elles se présentent et pour cela travailler vos croyances.

Cet ensemble de schémas entretenu par votre ego fait que vous ne trouvez pas le sens de votre vie, comme s’il vous manquait toujours quelque chose. Ce mental qui vit dans le futur vous oppresse au lieu de vous tirer vers le haut comme il devrait le faire en vous donnant des objectifs sauf que vous attachez cela à votre bonheur … « je serai heureux quand j’aurai… ma maison…ma voiture… mon enfant… tel poste… », « Quand j’aurai ça je serai quelqu’un », « je dois travailler dur », « la vie c’est un combat »

Nous avons, par ce biais, fait de nos vies quelque chose de lourd, pesant, stressant, contraignant alors que ce n’est pas ça, sinon pourquoi alors cherchez sa place, chercher le sens de votre vie ?

La réalité c’est que vous avez toujours fait en fonction des autres et non de vous.

Redonner du sens à sa vie, c’est un travail de reconquête de soi et il va falloir déconstruire vos préjugés car vous êtes le seul bâtisseur de votre vie !

Comment redonner du sens ?

· Cela passe par vivre l’instant présent ; Faites les choses en étant présent : vous téléphonez à quelqu’un ECOUTEZ, écoutez sa voix, son rythme, prenez part à l’histoire. Soyez présent à ce que vous faites ; Prenez conscience de votre environnement, de ce qu’il s’y passe, de ce qu’il y a à ressentir sur le moment, là maintenant. Nous travaillons cela en séance et vous reconnaissez sûrement les trames des exercices ;)

· Donnez aux autres de l’attention, prenez du recul sur votre façon d’agir avec eux, faites attention aux schémas que vous reproduisez pour y mettre une fin et si aujourd’hui vous vous êtes rendu compte mais que vous n’avez rien changé, ce n’est pas grave, changez la prochaine fois.

Donnez de la bienveillance, une parole de soutien, une écoute, ouvrez-vous et ouvrez votre cœur : Association, actes gratuits…

EFT Libération des émotions, Hypnose Ericksonienne, Réflexologie

· Demandez-vous « qu’est ce que je peux donner ou mettre en place aujourd’hui ? »

· Accordez ou donnez plus de place à la joie dans votre quotidien, dans votre vie. Questionnez vous le matin et repassez les moments positifs le soir. Comment je peux être joyeux/se, ou comment partager de la joie, aujourd’hui ?

· Redonnez ou donnez de la gratitude au quotidien envers vous-même et envers les autres. Bien souvent nous regardons ce que nous n’avons pas ou ce qui ne va pas mais essayez d’avoir de la gratitude pour ce que vous avez déjà, appréciez.



C’est une des clefs du bonheur. Arrêtez de faire l’enfant gâté !

· Regardez autour de vous, appréciez, émerveillez vous de tout. Ouvrez les yeux, cherchez ce qui est beau et vous verrez qu’il y en a beaucoup.

· Ecoutez, ressentez, vivez



· Prenez comme décision d’arrêter de dire que vous n’avez pas le temps (je reviendrai dans un autre post sur ce point important), arrêtez de courir après le temps. Nous sommes remplis de « il faut que », « je dois… » qui nous limitent et nous enferment et vous n’avez plus de place pour « j’ai envie de… » . Reconnaître cette course folle au quotidien et que vous n’êtes pas obligé de la suivre est une étape. Priorisez ce qui est vraiment important et qui vous incombe à VOUS. Répartissez les tâches ménagères par exemple, de façon équitable bien sûr, mais arrêtez de vous prendre pour le lapin d’Alice …


J'ai pas le temps, j'ai pas le temps, j'ai pas le temps ........ STOOOOP

· Arrêtez de vous dire je n’ai pas le temps car plus vous le dites et plus vous vous en persuadez et plus votre cerveau va vous faire vivre cela et vous allez attirer encore plus de situation qui vont être chronophages et c’est un cycle infernal.

· Lâcher prise, très à la mode mais Ô combien salvateur dans bien des situations où vous vous impliquez trop émotionnellement. Des situations qui ancrent en vous et associe la situation négative et l’émotion désagréable du moment.

· Récupérez votre « pouvoir » car vous le laissez souvent à d’autres, vous leur laissez le pouvoir de changer votre état intérieur.

· Prenez le temps de respirer, prenez le temps pour vous sans être égoïste et vous aurez plus de temps et plus d’attention pour votre entourage.





Dans tout cela, vous que j’ai eu le plaisir d’accueillir en séance, vous retrouvez des exercices que nous faisons ou que je vous donne et à présent vous comprenez leur sens… Le sens de votre vie



0 vue